FEEBAT : le feu vert est enfin donné

Signée officiellement le 30 avril dernier par la ministre de l’Écologie Ségolène Royal et la ministre du Logement Sylvia Pinel, la convention FEEBAT tant attendue par les professionnels du bâtiment aux économies d’énergie est enfin promulguée. La formation de ces derniers s’étalera sur 3 ans.

eco-concept

Une signature rassurante

Après plus de deux mois de suspens, la convention FEEBAT a enfin été officiellement signée fin avril dernier par les ministres Ségolène Royal (Écologie) et Sylvia Pinel (Logement), EDF ainsi que les professionnels du bâtiment aux économies d’énergie. Les financements de la formation sont désormais débloqués et la pérennité du projet est assurée pour la période 2014-2017.

Co-financé par EDF en échange de certificats d’économie d’énergie, le budget alloué au projet FEEBAT s’élève à 50 millions d’euros, dont 15 millions qui seront dédiés aux différentes formations à l’éco-conditionnalité qui entrera en vigueur en France le 1er juillet prochain. Le principe de l’éco-conditionnalité est de permettre aux professionnels du bâtiment d’obtenir le label Reconnu Garant de l’Environnement ou RGE. Ce nouveau dispositif favorise l’éco-PTZ et le crédit d’impôt au développement durable ou CIDD à partir de cette date.

FEEBAT : des formations ouvertes à tous

L’écoconditionnalité est un levier important dans l’évolution et le développement du secteur BTP. Dans le cadre des certificats d’économie d’énergie, le projet FEEBAT prend en charge toutes les formations nécessaires aux professionnels et artisans du bâtiment. D’ailleurs, ces formations sont ouvertes à tous et comprennent cinq modules différents sur le bâtiment basse consommation et notamment la rénovation énergétique.

Lors de l’assemblée du PBD (Plan bâtiment durable) le 8 avril dernier, Alain Maugrad, Président de Qualibat, a confirmé que le nombre de participants a augmenté de façon considérable durant le premier trimestre. Selon lui, 1000 demandes ont été enregistrées en janvier contre 1600 en février et plus de 2000 en mars. Les professionnels RGE sont aussi nombreux à solliciter ces formations : l’année dernière ils étaient encore à moins de 11000, et actuellement les demandes s’élèvent à plus de 14000.

Qu’en est-il de l’écoconditionnalité ?

Bien que la convention du FEEBAT soit un projet rassurant pour les professionnels et artisans du bâtiment, l’avenir de l’écoconditionnalité semble être ignoré. Mise en place depuis deux mois déjà, l’écoconditionnalité suscite encore le doute chez les principaux acteurs. Jusqu’à présent, il n’y a aucun décret qui fixe les différentes modalités de ce dispositif, provoquant ainsi l’incertitude de toute une filière.

Pourtant, bon nombre d’acteurs ont fourni des efforts pendant des mois pour obtenir la mention RGE. Ce problème ne peut être résolu que par la ministre de l’Écologie elle-même. Suite à la signature de la convention du FEEBAT, Ségolène Royal a promis aux artisans et professionnels du bâtiment de faire son possible pour mettre en place un décret le plus vite possible, soit avant son application au 1er juillet prochain.

Source : http://www.monisolationecologique.com/

Be first to comment