5 conseils pour bien choisir son escalier intérieur

A la fois objet de décoration et objet indispensable dans une maison comprenant des étages, l’escalier de nos jours se veut de plus en plus design et élégant. Mais comment bien le choisir ? Quels sont les critères dont il faut tenir compte ? En fonction de vos paramètres, voici 5 conseils pour vous aider à choisir l’escalier qu’il vous faut.

1. Choisir son escalier en fonction de sa surface au sol

En fonction de sa forme et de ses dimensions, un escalier intérieur occupera plus ou moins de place au cœur de votre aménagement. Mais ayez en tête qu’il utilisera en moyenne entre 4 et 6 m2 de votre surface au sol (source Escaliers Echelle Européenne).

Certains modèles d’escaliers exploiteront plus d’espace que d’autres, à l’image de l’escalier droit ou à ¼ tournant, qui sont les plus grands consommateurs de place. En revanche, l’un comme l’autre s’adaptent parfaitement à une recherche d’espace supplémentaire. Pour optimiser l’escalier, il est possible d’aménager des rangements en-dessous (étagères, placard, etc. ).

A l’inverse l’escalier en colimaçon aussi appelé hélicoïdal, fait partie des modèles autoportants qui permettent de gagner de la surface lorsqu’on a peu de m2, en assurant un gain de place optimal.

2. Choisir son escalier en fonction de la trémie

La trémie correspond à l’espace disponible dans le plancher de l’étage supérieur, qui permettra l’installation d’un escalier. Ce paramètre va être déterminant  dans le choix de la forme finale de votre escalier intérieur, en fonction de l’espace possible pour le passage.

3. Choisir son escalier en fonction de son utilisation

En fonction de l’usage que vous en aurez, c’est-à-dire de la fréquence d’utilisation que vous prévoyez, certains modèles seront à privilégier.

Pour un usage fréquent et répété, mais également si vous avez de jeunes enfants, les escaliers larges (80 cm au moins) sont préférables, à l’image des modèles d’escalier droit, 1/4 tournant voire 2/4 tournant.

Pour un usage occasionnel, des escaliers pliants ou coulissants peuvent être la solution pour aménager des combles par exemple.

4. Choisir le modèle en fonction des options que l’on souhaite

Type de matériaux, rampe, avec ou sans contremarches, revêtements anti-chute, sont autant d’options supplémentaires que vous pouvez demander lors de la commande.

Que ce soit pour une question d’esthétisme ou de sécurité, il est indispensable de prendre le temps de réfléchir à ces options, particulièrement si vous avez des enfants. L’installation d’une rampe ou bien de contremarches peuvent notamment être des solutions pour éviter les accidents domestiques dans les escaliers.

5. Choisir en fonction de son budget

Bien entendu le prix de votre escalier final va dépendre de la forme, du matériau et des éléments constitutifs choisis, comme la rampe, l’habillage des marches, la main courante…  La variété de formes et de compositions est large !

Mais pour vous donner une idée de budget, sachez que le bois est généralement le matériau le plus économique. L’entrée de gamme pour un modèle d’escalier droit en bois se situe autour de 800 euros et à partir de 1500 euros en ce qui concerne les escaliers tournants ou en colimaçon.

Comments are closed.